Fleurs

En temps normal, je ne suis pas très fleurs en cuisine.
Mais il ne fallait pas plus qu’un passage chez Terroirs d’Avenir (Rue du Nil à Paris) pour me laisser tenter par une petite poignée de fleurs printanières. J’avais déjà dans l’idée de fêter mon retour sur ce blog avec un bon gâteau, et comme je l’avais promis à Meg & Cook, voici ma recette  de gâteau des anges! J’ai récemment écrit un livre de recettes d’angel cakes, j’ai testé tout un tas de recettes, et celle-ci est sans aucune hésitation celle que j’ai adoptée pour son moelleux, sa légèreté et son petit côté humide très agréable qui se mange sans faim!

flowercaketexte

Pour 6-8 personnes
(soit un moule à gâteau des anges de 17 cm de diamètre)

Préparation : 15 min
Cuisson : 40 min

6 blancs d’œuf
40 g d’huile neutre (pépin de raisin ou tournesol)
60 g de lait
70 g de farine
20 g de poudre d’amandes
90 g de sucre semoule
1 pincée de sel
1 c. à c. de levure
1 gousse de vanille (Merci Lily pour la délicieuse vanille de la Réunion!)
1 poignée de fleurs au choix (il est toutefois conseillé d’éviter les fleurs d’ail…)

Préchauffez le four à 160°C. Ouvrez la gousse en deux et prélevez les grains avec le dos d’un couteau.
Mélangez ensemble l’huile et le lait puis ajoutez la farine, la poudre d’amandes, les grains de vanille, le sel et la levure.
Fouettez les blancs en neige en ajoutant en 3 fois le sucre, fouettez jusqu’à ce que les blancs soient fermes mais pas trop. Incorporez ¼ des blancs montés au mélange précédent en mélangeant bien puis le reste très délicatement à l’aide d’une maryse en soulevant la pâte de bas en haut de manière à ne pas faire retomber les blancs. Versez la pâte dans un moule à cheminée (spécial angel cake) sans le graisser, secouez légèrement pour que la pâte se tasse bien. C’est à ce moment là que deux options s’offrent à vous : soit vous faites cuire votre gâteau de manière traditionnelle, vous obtiendrez alors une belle cuisson dorée tout en gardant le moelleux et la légèreté de la pâte, soit vous le faites cuire au bain-marie, ainsi, vous n’obtiendrez pas de coloration de la pâte (ou très légère) sur les bords. J’ai fait cuire le mien au bain-marie (un fond d’eau de 2-3 cm suffit) en protégeant toute la base de mon moule (démontable) avec deux feuilles de papier aluminium résistant pour éviter que l’eau ne s’infiltre.  Faites cuire 40 min (quelle que soit la cuisson choisie). Sortez le gâteau du four et retournez-le dans son moule pour le faire refroidir (c’est super important de bien le laisser refroidir sinon vous risquez d’obtenir un gâteau tout dégonflé à l’arrivée!). Pour le démouler, il suffit de passer la lame fine d’un couteau sur tous les pans intérieurs du moule, de le retourner et de le laisser glisser doucement le long de la cheminée. Juste avant de le servir, décorez-le délicatement avec les fleurs fraîches.
Bien sûr, les fleurs étant plus jolies que goûteuses, je vous conseille de réaliser cette recette même si vous n’avez pas de fleurs pour la décoration…
Pour accompagner ce gâteau, pensez à une bonne chantilly maison à la vanille et un coulis de fruits rouges (mais aussi des fruits frais, du coulis de chocolat ou de caramel, du fromage frais battu avec du sucre et du citron…)
Vous pouvez préparez ce gâteau en version individuelle dans des moules à cercler ( les moules typiques à gâteau des anges individuels sont pour le moment introuvables en France), pour cela, déposez sur une plaque de pâtisserie chaque moule sur un carré de papier sulfurisé, versez la pâte aux 3/4, en enfournez pour 25 min (n’oubliez pas le papier aluminium si vous les faites cuire au bain-marie), et dès la sortie du four, basculez chaque moule sur le côté, sans retirer le papier cuisson pour qu’ils ne s’affaissent pas.

Régalez-vous!

Advertisements

Citrons jaunes

Il y a un truc que j’aime beaucoup, ce sont les cakes. Surtout quand ils sont cuits dans un moule à bords droits, ce qui leur donne, à mon sens, une élégance incomparable.
Au marché dimanche dernier, j’ai trouvé ces beaux citrons naturels de Sicile et me suis lancée dans la confection d’un cake au citron, avec la base de recette de P. Hermé.

cake citron

Cake aux citrons naturels de Sicile

A l’heure du goûter,

Un cake au citron

Pour 1 cake

Pour le cake
375 g de farine
3/4 de c. à c. de levure chimique
3 citrons non traités
300 g de sucre de canne
6 oeufs
190 g de crème fraîche
1 c. à s. de cointreau
100 g de beurre doux
Pour le glaçage
150 g d’eau
65 g de sucre
3 c. à s. de jus de citron
3 c. à s. de sucre glace

Prélevez les zestes des citrons avec une râpe microplane (ou avec un zesteur, puis hachez les zestes). Mélangez le sucre de canne aux zestes en les frottant entre vos doigts. Mettez de côté puis préchauffez le four à 160° C, beurrez le moule et tapissez-le d’une feuille de papier sulfurisé. Faites fondre le beurre et réservez. Tamisez la levure et la farine. Fouettez les œufs au sucre citronné pendant 5 minutes afin d’obtenir un mélange mousseux.  Ajoutez la crème fraîche, le cointreau puis le sel. Fouettez pour bien  mélanger. Incorporez la farine en plusieurs fois pour obtenir un mélange épais et onctueux. Ajoutez le beurre refroidi en mélangeant. Versez la pâte dans un moule à cake à bords droits et enfournez pendant 1h. Au bout d’une vingtaine, lorsque le cake a déjà formé une croute sur le dessus, incisez la pâte dans la longueur avec la pointe d’un couteau. Enfournez à nouveau.

Pendant ce temps, pressez deux citrons. Mélangez 1 c. à s. au sucre glace pour obtenir un mélange crémeux, ni trop épais, ni trop liquide. Versez dans une casserole l’eau et le sucre en poudre portez à ébullition et faites cuire jusqu’à obtenir un sirop nappant. Mélangez au jus de citron restant puis badigeonnez le cake de cette préparation dès la sortie du four. Versez ensuite dessus le mélange sucre glace-citron.
Laissez refroidir votre cake puis, pour mieux le conserver, enroulez-le dans du film alimentaire.

Hope you enjoy!

Kaki

Un petit dessert frais, léger, doux et croustillant. Croustillant, c’est le plus important !

Fromage blanc, Kaki et amandes grillées

Au dessert du jour,

Fromage blanc, kaki, amandes grillées et Dulcey

Pour 1 personne :

1 pot de fromage blanc
1 c. à s. de sirop d’érable
1/2 kaki
1 c. à s. d’amandes effilées2 carrés de chocolat Dulcey Valrhona

Faites griller les amandes effilées dans une poêle sans matière grasse. Râpez le Dulcey. Mélangez le sirop d’érable au fromage blanc, ajoutez la pulpe du kaki sur le côté. Parsemez d’amandes grillées et de chocolat.

Hope you enjoy !

Poires comice

Dimanche dernier, sur les étals du seul et unique producteur francilien de mon petit marché, j’ai embarqué dans mon panier ces poires bien costaudes, délicieusement pulpeuses et sucrées.


Au dessert du jour,
un gâteau renversé poire-praliné

3 poires comice
60 g de beurre salé
180 g de sucre de canne
150 g de farine
25 g de poudre de pistaches
25 g de poudre d’amandes
2 c. à c. de levure
1/3 de c. à c. de bicarbonate de soude
2 oeufs
10 cl de lait
100 g de beurre à température
1 c. à c. d’extrait de vanille
1 c. à s. de pâte de praliné Valrhona
2 c. à s. de praliné en grains

Coupez les poires en quatre, retirez le cœur et épluchez-les. Coupez-les en lamelles. Faites fondre le beurre salé et 40 g de sucre de canne dans une sauteuse. Ajoutez les poires coupées et faites confire pendant 10 min.
Versez les poires au fond d’un plat à manquer en réservant un peu de jus de cuisson.
Préchauffez le four à 180°C.
Mélangez la farine, les poudres d’amandes et de pistaches, la levure et le bicarbonate. Battez le beurre doux coupé en morceaux avec le sucre de canne restant, l’extrait de vanille et le praliné. Ajoutez les jaunes d’œuf puis la farine en trois fois en alternant avec le lait. Battez les blancs en neige et intégrez-les doucement à l’appareil. Versez sur les poires et enfournez pendant 40 min. Vérifiez la cuisson avec la pointe d’un couteau, elle doit ressortir sèche. Retournez le gâteau dès la sortie du four, lustrez-le avec le jus de cuisson des poires puis parsemez de praliné en grains.

Hope you enjoy !